De la gentrification des villes à la gentrification des luttes
Communiqué du Porte-Urinoirs Marcel Noël Bourdieu n°1 du 20 septembre 2013

Entartage de Jean Jacques Rosat

mardi 24 septembre 2013 par bendyglu

Entartage de Jean-Jacques Rosat

Le cornichon diplômé fonctionnaire au Collège de France, Jean-Jacques Rosat, collectionneur de bancs d’essai et d’essais avortés été croquignolesquement entarté à Marseille, déclarée Capitale Européenne du BHLisme aux petits pieds 2013, en appui aux opérations hilarantes menées sur le sol phocéen par le Porte-Urinoirs Marcel Noël Bourdieu et ses frégates d’accompagnement lance-entonnoirs Guy Hocquenghem et Karl Kraus en compagnie de joyeu(ses)x Flibustiers et Flibustières en lutte contre la racaille patronale associative.

Porté(e)s par un immense mouvement populaire, les brigands et les brigandes laissé(e)s pour mort(e)s dans tous les coins sombres par l’ignoble Capitaine Crochet Dice Paulo qui approche les victimes de son phallo-narcissisme dément en dissimulant son Organe Suprême derrière un catalogue de livres, avaient organisés le lock out de la maison d’édition Agone qui leur appartient, tombée aux mains des académiciens tartignoles parisiens Sylvain Laurens, Etienne Pénissat, Julian Mishi, Jean-Jacques Rosat et du tortionnaire de collégiens marseillais Philippe Olivera, munis de masques de La Ferme des animaux pour mener la guerre au cochon et son cheptel de chiens de garde sous-Bhlesques.

Au coup de sifflet du Dice, les pieds nickelés de l’EHESS, de l’INRA, du Collège de France et du CNRS s’étaient misérablement retranchés au domicile du fou qui se prend pour le patron d’une association de peur d’observer un mouvement social de plus près que de leur bureau poussiéreux, chrysalide abortive de tout ce qui fait la joie de vivre.

Ils quittèrent académico-témérairement leur séminaire patronal consacré aux meilleures méthodes de viol des libertés associatives et des droits fondamentaux en bande organisée et à couver des œufs de futurs BHL, promouvoir leurs proches et réparer le bouton de renvoi d’ascenseurs neutralisé par Agone Canal historique, afin de s’empiffrer aux frais du travail accumulé par les flibustiers et flibustières faméliques qui les attendaient devant le domicile patronal. Ces derniers vendaient enfin magnifiquement à prix libre leurs superbes livres si scandaleusement chers accumulés pendant toutes ces années d’audacieuses rapines dans le champ intellectuel à des garnements qui suivaient des cours d’alphabétisation.

Alors que les pompeux cornichons spécialistes de la théorie du langage s’éloignaient en bande organisée par Thierry Discepolo et son Organe Suprême en refusant d’adresser la parole aux soutiers de l’accumulation primitive de l’édition indépendante qu’ils tentaient en bande non moins organisée de dévaliser de dix ans de travail pour le mettre au service de leurs absences d’œuvres, c’est d’un pas sautillant et gloupinesque, comme il se doit, que le Peintre du Champ fit donner la tarte à la crème à guidage sociologique avec une légèreté chantillesque au tartignolesque prof de philo se prenant pour un intellectuel Jean-Jacques Rosat, montant à l’occasion sur le bureau du Collège de France en criant, un fouet à la main : "Nous sommes socialistes révolutionnaires".

Qui déclara, non pas « miam miam » comme l’exigeait l’à-propos pour un "auteur de plusieurs préfaces", mais « C’est ça la lutte des classes ? »

Entartons, entartons les pompeux cornichons !!!

Depuis les toilettes du Porte-Urinoirs Marcel Noël Bourdieu croisant en rade de Marseille

Le Peintre Du Champ


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 30047

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Croisière du Marcel-Noël-Bourdieu   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License