De la gentrification des villes à la gentrification des luttes
Boys don’t cry. They pie !

Entartage de Sylvain Laurens

Communiqué du Porte-Urinoirs Marcel Noël Bourdieu du 30 septembre 2015

mercredi 30 septembre 2015 par bendyglu

Une oeuvre de Bendy Glu et F-T

Le jeudi 24 septembre 2015, aux environs de 18h00, le Porte-Urinoirs Marcel Noël Bourdieu et sa Frégate d’accompagnement lance-entonnoirs Guy Hocquenghem, déployés en soutien tactique du Musée de l’Europe, ont franchi la limite du territoire ennemi, le célèbre parc à thème néolibéral d’Euroland. Outre des clubs de fitness où l’ont peut sociologiquement (ou non) observer le De Funès de la sociologie dénommé Sylvain Laurens (à supposer que ce soit son vrai nom car il fait imprimer beaucoup de mensonges) prendre des pauses Bhlesques sur un tapis roulant ou courir dans un tonneau en se prenant pour Diogène, on y trouve aussi des immeubles particulièrement hideux où s’exerce quotidiennement la banalité du mal (ce qui semble avoir totalement échappé à l’impétrant qui n’aurait sans doute pas trouvé de nazis à Berlin en 1932). Un quartier entièrement ravagé par des bétonneurs publics-privés assoiffés de pognon auxquels les pouvoirs “publics” ont livré une population sans défense au nom de la Sainte Europe mangée des mites fascistes aussi sûrement que le SHIELD par HYDRA. Tel fut le premier sociocide accompli sous l’égide de l’Union Européenne. La méthode s’est généralisée depuis, on le sait, à l’échelle de pays entiers où l’on extermine économiquement tout ce qui n’est pas “homme nouveau européen” soit un produit industriel standard comme ceux et celles qui ont pris la place des gais habitants du Quartier Léopold (Paix à leurs âmes. Les occupants-fantômes de la Gare Léopold abritant désormais la Propagandastaffel de l’UE vous saluent et boivent un coup à la vôtre et l’Amour, la Joie !) dans ce qui est devenu le "Quartier Européen" (épicentre de destruction "créative" et donc "sauvagement européen").

Deux frêles flibustiers ivres d’Amour fou débarqués clandestinement entre Art et Loi par la flotille gloupinesque anti-euro-fasciste se sont introduits comme le Capitaine Haddock dans un hôtel de Genève dans cette porte-tournante entre Euroland et ce qu’il reste de Bruxelles qu’on appelle la "librairie" Filigranes. Une "librairie" des plus maléfiques qui du temps où les pétroleuses et les pétroleurs d’Agone Canal Historique publiaient de bons livres refusa mordicus de les vendre, et notamment l’Arme Fatale qu’est toujours “Europe Inc. Comment les multinationales construisent l’Europe et l’économie mondiale”, un livre spécialement reprofilé pour pilonner le projet de pseudo “constitution européenne de 2005” et toujours aussi efficace pour préparer la sortie (pour passer la porte qui ouvre sur le jardin des merveilles, la petite clef a pour nom “Article 50”) avant l’extermination économique de tous.

Ce haut-lieu du mercantilisme semblait fournir tout le matériel nécessaire puisqu’il abrite en son centre une cafétaria parfaitement incongrue. Mais la qualité des pâtisseries étant aussi douteuse que celle d’un faux-livre de Sylvain Laurens on préféra en rester au kit d’improvisation d’urgence mis au point par le Laboratoire de Neuneulogie du Collège d’Argein.

En compagnie du plus grand collectionneur d’art de Belgique, le Petit Père des Arts, on écouta donc Martin Pigeon du Corporate Europe Observatory Canal Gentrifié passer le cirage pendant une demi-heure à Bernard Henri Laurens qui n’avait comme d’habitude strictement rien à dire.

C’est alors que l’âne Martin introduisant sans le savoir Sylvain Jdanov au paradis des lobbyistes, le plus grand marché du corps de Bruxelles où l’impétrant rêvait de faire son marché du subside pour son façadisme de recherche entre deux séances de fitness, lâcha cette superbe fiente :

“C’est une tarte à la crême que de lire aujourd’hui dans la littérature savante que la crise grecque a mis en lumière les failles de gouvernance de la zone euro”.

C’en était trop pour le Peintre du Champ que cette euphémisation Tsipriote (créature idéal-typique engendrée par l’Alter-Europe qui couvre les râles sous le leitmotiv du Plan B qui n’existe pas) de la guerre d’extermination économique de la population grecque. Propulsée par des années de Pas Perdus et une main aux milles caresses, la tarte à la crême à guidage sociologique atteint le Pompeux Cornichon Diplômé dans la face qu’il perdit immédiatement en se précipitant sur le Peintre Du Champ. Il fut arrêté dans son élan d’une phrase de commandement magique : “Attention dans l’entartage, c’est la réaction de l’entarté qui compte”. “Ah oui j’avais oublié”, répondit-il en regagnant piteusement sa place couvert de crême chantilly premier prix. Notons au passage que la position du centre de gravité du faux sociologue se faisant aussi passer pour un judoka permettait d’envisager un balayage d’urgence qu’il est heureux d’avoir pu éviter d’éditer. Car il est souvent prudent d’éviter d’éditer...

Martin Pigeon très en joie (comme quoi sa conversion en lobbyiste de l’Alter-EU auprès de lobbyiste de l’EU tout court mais qui ne sont jamais que les deux faces d’une fausse monnaie dont on paye les petits-bourgeois produisant mécaniquement ou dissimulant la banalité du mal, n’est peut-être pas totalement achevée) invita fort civilement au coeur de "l’entre-soi", “Monsieur l’Entarteur” a se joindre au "dialogue" mais avec des mots cette fois. Et c’est avec un calme olympien que celui-ci, redevenu le militant-chercheur formé par Pierre Bourdieu et Annie Pourre pour lutter contre l’eurofascisme avec tous les garnements des mouvements sociaux, rétablit le vocabulaire approprié en transformant “faille de gouvernance” en “eurofascisme”. C’est alors que, pris d’une nouvelle crise de démence digne de celle qui l’avait poussé à tenter de déposer plainte pour "suivisme" au commissariat de Noailles (un délit qui s’il existait permettrait un joli coup de filet au Quartier Européen) Bernard Henri Laurens sauta de sa chaise et se jeta sur Mon Ami Frédéric occupé à distribuer un exemplaire numéroté et signé du best-seller de l’article de sociologie rigolote : “La Sociologie après Bourdieu : Sylvain Laurens fait du fitness”. Il le saisit à la gorge et s’empara avec l’avidité du Dice abordant un plat de Pieds-Paquets de la Mère Michel de toute la réserve de brochures photocopiées. Ainsi après avoir fomenté un odieux coup d’Etat (avec la complicité patronale d’un terroriste psychopathe déguisé livresquement en héros romantique à l’eau de rose pour s’introduire dans le monde réel et prendre possession de corps à l’esprit mis d’Est en Ouest par la consommation de livres avariés publiés dans les diverses collections Arlequin dirigées par l’Organe Suprême) pour prendre le contrôle de la maison d’éditions Agone et pouvoir se faire passer pour un sociologue en se publiant lui-même (ainsi que sa moitié, première "auteure" par lui éditée), comme Bernard Henri Lévy commença par mettre du mauvais à la place du bon chez Grasset, c’est au moment précis où ce vilain coco était parvenu à ses fins avec sous le bras un faux livre à son nom que tout libraire ordinairement mauvais aura l’intérêt mercantile de confondre avec un vrai, qu’il fut terrassé PAR UNE SIMPLE BROCHURE.

C’en était de nouveau trop. Le Peintre du Champ mis sa veste inretournable de militant et se mit à pousser les cris qu’il fallait face au début de mutation digne des Versets Sataniques du faux-sociologue en euro-fasciste (il ne fait décidément pas bon trainer dans ce quartier où les forces les plus maléfiques sont à l’oeuvre, ni dans son appendice, le Mundo B, terminologie typiquement alterobsédée par les plans B qui n’existent pas car il n’y a qu’un seul plan comme Tsipras l’a démontré, où les alter-lobbyistes sauvent le monde comme un Sénateur Ecolo sauve le climat en perdant dix kilos, en déjeunant de produits industriels bio hors de prix pour être sûr que Matongais et autres Bruxellois ne s’invitent pas à la Sène)

UE, OXI !

Alter EU, OXI !

Plan B, OXI !

Au coup de sifflet patronal, les salariés jaunes du mercantilisme culturel qui est à la Pensée ce que DSK est à l’Amour, se ruèrent sur le militant en hurlant : “C’est un lieu privé ici, c’est un magasin”.

Le chef de rayon Bandes Dessinées sermonna celui par qui les livres refusés jadis par Filigranes étaient venus. On demanda à rejouer la scène pour que l’ancien responsable des sciences humaines aux éditions Agone puisse être expulsé, comme ses livres, par le chef de rayon Sciences Sociales. Mais le chef du rayon BD n’avait pas lu Quick et Fluke... Il suintait l’épuisement du travailleur exploité jusqu’à la moëlle comme un galérien dans les soutes de la Librairie La Central.

Le Petit Père des Arts rangea préciseusement dans sa serviette l’exemplaire 21/20 né de la rencontre de la sociologie des intellectuels et du satirisme viennois, seul survivant de l’autodafé commis dans une "librairie" par le faux-sociologue (on peut compter sur son absence de sens sociologique pour les avoir déposés exactement où il ne fallait pas pour lui car "la seule chose qui compte, c’est l’endroit oùsqu’elle tombe" !). Peut-être restera-t-elle en sa collection comme le premier acte de "la Révolution des Tartes".

En remontant la rue du Luxembourg pour faire face au “Parvis des Libertés” privatisé comme tous les jeudis pour des exercices alcoolisés de fabrication d’esprit de corps des fonctionnaires européens, on croisa Van Rompuy. Malheureusement le matériel adéquat avait été saisi par les petits-bourgeois de la banalité du mal qui dissimulent dans le brouillard des chiffres en déplaçant des virgules comme des polytechniciens à roulettes les programmeurs de la matrice de rang supérieur.

Union Européenne, OXI !

Plan B, Alter-Europe, OXI !

SORTIE DE L’UE PAR L’ARTICLE 50 !

Que Mille OXI fleurissent !

OXI, OXI, OXI !

Entartons, entartons les pompeux cornichons diplômés contrôleurs de la matrice et leurs plans B ! L’Europe existe, l’UE la détruit ! Sortons de l’UE !

Depuis les toilettes du Porte-Urinoirs Marcel Noël Bourdieu,

Le Peintre Du Champ

"Il faut croire à l’histoire ancienne"


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 35927

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Croisière du Marcel-Noël-Bourdieu   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License