De la gentrification des villes à la gentrification des luttes

Expulsion yourtes

mardi 11 novembre 2008.

Comment les riches se débarrassent des pauvres

Avec la crise du logement, nos campagnes ne sont pas épargnées par le fléau de la spéculation immobilière. Les territoires ruraux, abandonnés des pouvoirs publics, privés de la solidarité traditionnelle ouvrière ou agricole, ainsi que le patrimoine social et environnemental deviennent, en zone désertifiée, la proie des marchands, au détriment d’une population locale qui, déjà gravement touchée par la crise économiques, tente courageusement de s’en sortir.

Après que les meilleurs bâtiments des activités houillères cevenoles aient été rachetés par des notables, les friches industrielles les plus reculées font désormais l’objet d’âpres convoitises.

A Bessèges en 2004, une association d’utilité publique prête à Sylvie, avec l’accord du maire, un terrain non constructible en bord de village, afin qu’elle puisse y habiter sous ses yourtes en patchwork qu’elle a elle-même construites.

Victime d’accidents de la vie multiples ( perte de sa santé, son travail, sa fille et son père en même temps) Sylvie s’est reconstruite en réhabilitant écologiquement son lieu de vie, ouvrant par son travail une issue novatrice et responsable à la crise écologique et sociale.

Mais le terrain mis en liquidation judiciaire a été racheté, à l’insu de l’occupante, par des marchands de biens qui, après avoir ignoré délibérément sa présence, refusent de façon discriminatoire de le lui revendre. Ils ont trainé Sylvie au tribunal correctionnel, tentant ainsi de criminaliser sa situation, en voulant faire appliquer une loi de sécurité intérieure créée en 2003 par Mr Sarkosy, très répressive contre les nomades. Mais la justice ne les as pas suivi. Suite à la relaxe du 25 Juillet 2008, les spéculateurs attaquent maintenant par assignation en référé expulsion.

En quoi Sylvie les gêne-t-elle, elle qui était là avant qu’ils se portent acquéreurs ? Que veulent-ils donc faire de ce terrain inconstructible ? Leurs projets, leurs méthodes, reçoivent- ils le soutien des édiles de la région, ne serait-ce que par leur silence ?

Audience du Jeudi 27 Novembre 08 à 9 heures au Palais de Justice d’Alès.

Venez nombreux soutenir Sylvieet refuser toutes les expulsions de logement, qu’ils soient en durs ou légers, sédentaires ou mobiles, normalisés ou alternatifs.

Avec le soutien de :

Les Objecteurs de Croissance, les Alternatifs, le réseau Coquelicot, le Collectif Cevenol Gauche Alternative, le Collectif Citoyen du canton de Besseges, les Ateliers Collectifs de la Céze et de l’Auzonnet. Collectif des chômeurs d’Alès. Les Verts. La Gauche alternative. LCR Gard. Nouveau Parti Anti-capitaliste Gard. Ligue des droits de l’homme Alès. Attac Cevennes. Impatience démocratique. Les faucheurs volontaires. Collectif SDF Alsace, Politis, Halem (habitants en logements éphémères et mobiles), Réseau Permis de Vivre, Droit au Logement.

Contact : demeuresnomades@orange.fr

Voir aussi : La caravane contre la crise du logement et la loi Boutin en soutien à Sylvie


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 81540

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License