De la gentrification des villes à la gentrification des luttes

Communiqué de la LDH13 : expulsion du 69, rue de la République

mardi 25 novembre 2008.

COMMUNIQUE DE LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN, FEDERATION DES BOUCHES-DU-RHÔNE]

Marseille le 24 novembre 2008

Aujourd’hui Marseille accueille une réunion informelle des ministres européens du Logement, de l’Environnement et du Développement urbain. Samedi après midi a eu lieu une grande manifestation pour dénoncer la spéculation immobilière en Europe, les « conséquences dramatiques de la financiarisation de l’immobilier, ». et notamment à Marseille, mais aussi pour revendiquer un droit au logement pour tou(te)s.

Une dizaine de jeunes « politiques » (d’après le Préfet de Police) avec comme slogan « ils investissent, nous aussi » ont organisé une occupation citoyenne dans un appartement vide de la rue de la République symbole de cette spéculation immobilière. Dans la soirée, la police est intervenue en force, chargeant à plusieurs reprises, les personnes présentes venues pour les soutenir.

Réfugiés sur les toits où ils ont passé la nuit, ces jeunes ont été délogés par le GIPN en fin de matinée, interpellés, puis relâchés dans la journée..

Pourquoi un tel déploiement de forces de police ? Ce ne sont pas des terroristes, seulement des jeunes qui se réclament de la lutte des classes et demandent, comme le font des citoyens, des partis politiques, des syndicats, des associations dont la Ligue des Droits de l’Homme, l’application de la loi de réquisition, car il y a une crise générale du logement, plus particulièrement à Marseille, et dans tout le département.

Quand les responsables et soit disant « médiateurs » de "Marseille République", ont agit contre les lois, menacé, trompé, exercé des violences psychologiques auprès des locataires de la rue de la République, jusqu’à leur faire vivre des situations inhumaines et parfois dangereuses, dans le seul but de les faire partir, Monsieur le Préfet n’a pas envoyé la police pour protéger ces locataires, souvent âgés, de ces spéculateurs aux méthodes de voyous.

La Ligue des Droits de l’Homme demande solennellement l’application du droit au Logement et pour ce faire, puisqu’il y a urgence :

· De réquisitionner le maximum de logements vacants appartenant à ces spéculateurs.

· De ne plus faire d’expulsion locative, sans relogement

· D’affecter, les logements rachetés par l’Etat aux promoteurs, en logements sociaux

· D’arrêter les démolitions de logements sociaux tant que des personnes sont sans toit.


Forum

  • Communiqué de la LDH13 : expulsion du 69, rue de la République
    8 février 2009

    bonjour !je suis mer de 2 anfent escolarise je sui eberge chez ma soeure (dette de locative) jaie recue une procedure expulsion domicilièr(le03/02/09 a 15h, je me sui presente ,moi malade (suivi pour toute ma vie ) je me ba ! je sui francaise ne a marseille jai le droit d’avoir se logement qui ètè a ma soeure(locataie) svp ! avec cette forte situation èmouvente !ni les assistante veule rien me fairt je demande de l’aide !jai un peti de 11ans et lautre de 5ans ,jai ecrie plusieur letre a hlm/hmp il ne veule rien savoir mes je me batrè oui jai le droit aucun droit na interdi l’ebergement, infin d’evitè lexpulsion (car je nè pas sqaut) !!!!!